Maitre Sidiki-Kaba de ADESOR a inauguré la Morgue de Daybatou le 27 Novembre 2022.

DAYBATOU est un quartier périphérique de la Commune de Tambacounda qui a besoin d’être Soutenu et accompagné. C’est la Raison pour laquelle le Ministre des Forces Armées (MFA), Me Sidiki Kaba (Président de ADESOR /Action pour le Développement du Sénégal Oriental) a procédé le dimanche 27 novembre 2022 à 12 heures à la remise officielle des clés de la nouvelle morgue de la mosquée du quartier Daybtou.  La Cérémonie s’est déroulée en la présence de nombreux chefs Religieux. Les Populations sont très satisfaites  du Bienfaiteur (donateur)  dans la mesure où c’était le Casse-tête pour Conserver les Corps sans vie. La morgue, située dans l’enceinte de la mosquée, a été construite et équipée par Me Sidiki-Kaba. Il a aussi fait beaucoup d’actes nobles similaires.

Après cette Activité, le ministre a rendu quelques visites de courtoisie à des amis, des militants et Sympathisants. En amont, il a aussi présenté ses Condoléances à quelques familles éplorées.

KEBE KEBA /TAMBAACTU1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

28 novembre 2022 13:20

Doha (Qatar), 28 nov (APS) – L’entraineur des Lions, Aliou Cissé, a assuré lundi à Doha que tous les joueurs de son effectif sont disponibles pour affronter l’Equateur, mardi, à l’exception de Cheikhou Kouyaté.

De l’envoyé spécial de l’APS : Birane Hady Cissé 

« Nous enregistrons le retour de Ballo-Touré ». Sauf Cheikhou Kouyaté « ne sera pas là. Il est juste. Sinon, je dispose de l’ensemble de mon groupe », a-t-il dit en conférence de presse d’avant match.

Cheikhou Kouyaté, blessé contre les Pays-Bas lors de la première journée, sera très juste face à  la Tri, surnom de l’équipe nationale de l’Equateur, selon le sélectionneur des Lions.

Le Sénégal va jouer mardi, à 15 heures, un match décisif contre l’Equateur, puisque seule une victoire sur l’équipe de ce pays sud-américain permettra aux Lions du football de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde 2022.

L’Equateur et les Pays-Bas dominent le classement de la poule A. Le Sénégal est troisième, tandis que le Qatar, le pays hôte de la Coupe du monde, est déjà éliminé après ses deux défaites.

« Nous nous préparons à tous les scénarii » possibles. « Le défi physique sera là », a déclaré le technicien, selon lequel le Sénégal doit être « capable de défendre », pour ne concéder que « peu d’occasions, peu de buts ».

« Nous devons défendre et être décisifs sur les phases offensives. A nous de les faire bouger et marquer ce but que nous désirons tant », a ajouté Aliou Cissé.

TAMBAACTU1 APS
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le ministre Sidiki Kaba honore 36 ayants-droits  lors de la Cérémonie de remise d’insignes dans les ordres et de départ à la retraite au Cercle Mess des Officiers le 25 Novembre 2022.

Le ministre des forces armées, Me Sidiki Kaba a présidé le vendredi 25 novembre 2022, au Cercle mess des officiers Colonel Emmanuel Gomis, une remise d’insignes dans les ordres et de départ à la retraite de 36 récipiendaires, militaires et civils, en présence de la directrice de  cabinet du ministre et d’autres personnalités du corps militaire. Il annonce que cette cérémonie est un temps fort de l’agenda du ministre des forces armées, et il en a profité pour témoigner la reconnaissance de la République pour leur engagement citoyen et désintéressé durant leur carrière professionnelle. 

 « La cérémonie qui nous a mobilisés aujourd’hui participe de la recherche perpétuelle, de la motivation, de l’excellence dans le travail indispensable pour toujours maintenir à un niveau de performance élevé, le rendement du ministère des forces armées dans l’accomplissement de ses missions régaliennes. 36 récipiendaires tous issus de différents services du ministère des forces armées vont recevoir tout à l’heure une distinction dans les différents ordres nationaux. Chers récipiendaires, aujourd’hui vous avez l’occasion de vous réjouir en présence des membres de vos familles, de vos collègues et d’apprécier avec satisfaction durant votre longue vie professionnelle parfois des moments difficiles et soyez donc fiers de vos médailles.», a déclaré le ministre des forces armées, Me Sidiki Kaba.

 Une occasion pour le colonel à la retraite, Babacar Seck, porte-parole des retraités, de remercier leurs familles de l’accompagnement et tous les services qui lui ont permis d’arriver là aujourd’hui et rassure le ministre des forces armées, Sidiki Kaba,  de la disponibilité des retraités et affirme qu’ils resteront toujours membres des forces armées. Il terminera son propos en demandant aux jeunes générations de suivre l’exemple de ces illustres récipiendaires afin de perpétuer le legs de l’excellence dans un esprit républicain afin de participer positivement à la consolidation de la stabilité de la sécurité de notre cher pays le Sénégal, dans une paisible cohésion sociale, gage de notre épanouissement et de notre émergence économique dans une source  traversée par des incertitudes.

KEBEKEBA/TAMBAACTU1

Le DG de l’ADL Abdoulaye Ndao s’est rendu au chevet des Sinistrés du Village de Sinthiou-Ngalom .

Un Grave et Violent incendie s’est déclaré dans le Village de Sinthiou-Ngalom le Jeudi 24 Novembre 2022. Le Village se trouve dans la Commune de Kouthiaba-Wolof et plus précisément dans le département de Koumpentoum.

Le Bilan est très lourd. Une perte en vie humaine (Dame décédée d’une Crise Cardiaque), les récoltes parties en fumée, les Cases et le bétail décimés ont été enregistrés. Les Sapeurs-pompiers sont intervenus et ont maitrisé le feu.

Une fois au Courant de cette triste nouvelle, le DG de l’Agence de Développement Local (ADL) Monsieur Abdoulaye Ndao et sa délégation se sont rendus sur les lieux pour apporter le Soutien moral du Gouvernement. En tant que Maire de Kouthiaba-Wolof aussi, Monsieur Ndao a offert du Matériel et des Vivres pour soulager les Populations impactées.

KEBE KEBA/TAMBAACTU1

Pour rappel, six pays (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) sont concernés par cet important projet appelé (Projet d’Appui Régional à l’Initiative  pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS), piloté par le CILS et financé par la Banque Mondiale. Son objectif porte sur l’amélioration de la capacité des parties prenantes à développer l’irrigation et à accroître les superficies irriguées en suivant une approche régionale basée sur les solutions dans les pays participants au Sahel.

L’atelier de ce jeudi 24 novembre 2022, présidé par le Sous-préfet de l’Arrondissement de Moudéry, monsieur Pape Dieng, dans la salle de conférence de la SAED, en plus de sensibiliser  les Collectivités Territoriales et catégories d’usagers à mieux prendre en compte l’irrigation dans la planification au Développement Local, est d’arriver surtout à mettre en débat l’intégration, dans les budgets des Communes, l’expression des besoins concourant   à la maintenance  des Aménagements Hydro-Agricoles (AHA) et équipements connexes, à l’acquisition de matériels ou d’intrants agricoles  et à leur mise à disposition aux bénéficiaires selon les modalités définies et arrêtées d’accord parties.

Soixante personnes composées de Conseillers municipaux, d’Autorités administratives et coutumières, de populations et d’usagers organisés en associations ou non (GIE, GPF…) de catégories socio-professionnelles, des services techniques ont suivi d’abord la présentation du chronogramme par l’Ingénieur Délégué de la SAED de Bakel monsieur El Hadj Mbargou Lô.

Puis le premier Adjoint au Maire de la Commune de Bakel, monsieur El Hadj Doudou Diop, au nom du Maire empêché a, selon la tradition, souhaité la bienvenue aux hôtes de sa ville.

A sa suite, le premier Vice-président du Conseil Départemental, monsieur Tairou Diakhité, très impliqué dans le domaine de l’agriculture, a dit toute sa joie de participer à cet atelier et insisté sur l’importance de l’irrigation.

L’Ingénieur Délégué de la SAED de Bakel est revenu pour parler des Termes De Références (TDR) et de l’objectif attendu à la fin de l’atelier.

Monsieur Pape Dieng, le Sous-préfet  a ouvert  la cérémonie en abordant les potentialités du Département mais en parlant aussi des problèmes de l’eau. Il a salué la qualité des participants en disant que l’objectif sera atteint. Il a permis à chaque participant de se présenter.

L’Animateur de l’atelier, monsieur Amadou Niacky Diop, Chargé d’Etudes à la Direction Générale de la SAED à Saint-Louis a bâti son exposé sur le PARIIS  en parlant de :

-Le contexte et la justification du Projet

-L’objectif de développement du Projet

-Les zones d’intervention du PARIIS

-La description des types d’irrigation

-Le mode de mise en œuvre.

-Les composantes et les résultats intermédiaires

-Les bénéficiaires du PARIIS

-Les périmètres retenus (450 hectares à Bakel pour 18 sites de réfection)

-La description des activités.

Avant de donner la parole aux participants, monsieur Mamadou Diouf Fall, Chef de la Division Appui à la production et à l’entreprenariat rural à la SAED de Bakel, a indiqué que depuis plus de trente ans, l’on fait de l’irrigation mais les difficultés persistent. Quelles solutions ?

Quant à l’Ingénieur Délégué, monsieur Lô, il a attisé davantage l’attention  des participants en touchant le canal principal, en maçonnerie, dont les travaux dans sa phase complémentaire seront appuyés grâce à la Banque Mondiale.

Plusieurs interventions pertinentes de messieurs Ndiaye du service des pêches sur l’exploitation des mares, Baba Diallo Président d’un GIE, Tounkara, Dembélé, Traoré…sur le rôle des mécaniciens de la SAED au nombre de deux seulement, de la pollution des eaux du fleuve Sénégal à cause de l’orpaillage au niveau de la Falémé, de la mise en eau des périmètres (exemple du périmètre des femmes de Moudéry)…

En réponses aux différentes questions posées, monsieur Amadou Niacky Diop le Facilitateur dira que toutes les questions tournent autour des difficultés d’irrigation. Elles seront, toutes, traitées dans les thématiques sur lesquelles deux groupes de travail auront à s’y pencher.

Comme précision, l’Ingénieur  Délégué ajoutera que l’intervention de la SAED se limite au fleuve Sénégal et à ses affluents. Les mares ne sont pas prises en compte dans leur domaine d’intervention. Pour les mécaniciens de zones, le Directeur Général de la SAED a donné son aval pour le recrutement d’un troisième.

Thématiques

Pour le groupe 1 : Pérennisation des aménagements et des infrastructures hydro-agricoles

  1. Listing des contraintes des AHA
  2. Expression des besoins
  3. Ressources pour la prise en charge des besoins
  4. Liens avec la Charte du Domaine Irrigué (CDI).

Pour le groupe 2 : Pérennisation des aménagements hydro-agricoles

  1. Rôles et responsabilités des acteurs
  2. Cadres d’échanges
  3. Besoin en renforcement de capacités et stratégies de communication

Les débats dans les groupes ont permis de faire une bonne restitution suivie de recommandations.

C’est bien après 16 heures, pour la clôture, que le Maire de Bakel a remercié la SAED et tous les participants des trois communes (Bakel, Diawara et Moudéry). Il a souhaité un bon retour à chacun.

Le Vice-président du Conseil Départemental dira : « -les réalités changent au fil du temps. Nos terres sont fertiles, riches. Nous avons de l’eau. Tous les éléments sont réunis pour qu’on réussisse. Il faut qu’on s’organise. »

L’Ingénieur Délégué de la SAED a aussi remercié tous les invités pour avoir travaillé sans relâche, durant toutes ces heures en proposant des solutions. Il redira toute sa satisfaction.

Monsieur Pape Dieng, Sous-préfet de l’Arrondissement de Moudéry, clôturera les travaux en remerciant la SAED et en applaudissant la qualité et la discipline des participants. Il souhaitera enfin un bon retour à chacun chez soi.

IDRISSA DIARRA BAKEL/TAMBAACTU1

.

 Tournée du  ministre de la micro-finance et de l’économie sociale et solidaire Mme Victorine Anquediche NDEYE dans la région de Tambacounda, l’étape de Goudiry  réservée à l’EXPERNA.

Ce mercredi 23 novembre 2022, l’entreprise EXPERNA de Goudiry a accueilli le ministre de la micro-finance et de l’économie sociale et solidaire Mme Victorine Anquediche NDEYE. Cette visite entre dans le cadre  de la quinzaine nationale de l’économie sociale et solidaire  envisagé par le chef de l’Etat son excellence Monsieur Macky SALL, madame le ministre se dit satisfaite d’avoir découvert l’entreprise EXPERNA qui est un modèle de développement local.

Après la visite des locaux de l’EXPERNA, Mme Victorine NDEYE annonce la bonne nouvelle pour les PME des régions de Tambacounda et de Kédougou de l’appui de l’Etat du Sénégal avec une enveloppe d’un milliard de nos francs pour mieux renforcer la chaine de valeur et pour l’autonomisation des femmes et des jeunes, elle ajoute qu’à partir du 10 décembre prochain les experts seront sur le terrain pour identifier et recenser les acteurs du secteur. Dans son discours, Mme le ministre précise que la meilleure formule d’atteindre les objectifs est de descendre sur le terrain pour rencontrer les acteurs du secteur pour s’enquérir de leurs préoccupations, de les prendre en compte et d’apporter des réponses  d’où l’importance de cette tournée qui est prévue pour les 14 régions du pays.

Pour rappel, Mme le ministre vient de boucler sa visite dans les régions du Sud pour rallier Tambacounda, Goudiry et ensuite Kidira dans le département de Bakel.

Douga CISSOKHO Goudiry / TAMBAACTU1

Une mission du ministère de l’économie, du plan et de la coopération a dans le cadre de la campagne TABAX SUNU PPP, TABAX SUNU REW rencontré ce mercredi 23 novembre 2022, à l’hôtel le RELAIS les collectivités territoriales des régions de Kédougou et Tambacounda. Cette rencontre a été présidée par l’Adjoint au préfet de Koumpentoum au nom de l’Adjointe au gouverneur chargée des Affaires Administratives, Maude Manga.

Dans les présentations et discussions, des questions liées aux innovations de la nouvelle loi  2021/23, du cycle de vie d’un projet PPP et des initiatives des PPP dans les collectivités territoriales, ont été abordées.

Il s’agit d’une initiative pour sensibiliser les collectivités territoriales sur cette nouvelle loi PPP,2021/23. Cette loi apporte des innovations majeures pour l’ensemble des acteurs en vue d’avoir des projets PPP de qualité, explique Lamine Lô, directeur des financements et des Partenariats Publics Privés au sein du ministère de l’économie, du plan et de la coopération. C’est dans cette perspective que les collectivités territoriales qui sont des autorités contractantes, il est nécessaire de les sensibiliser pour leur appropriation de ce nouveau cadre, a-t-il ajouté. Avec le PPP, ces collectivités territoriales pourront contribuer dans les objectifs de développement que le Sénégal s’est fixé à travers son cadre référentiel qui est le Plan Sénégal Emergent avec une contribution du secteur privé attendu dans le cadre du PAP2A, de près de 40%. Le ppp a un rôle majeur a jouer dans ce cadre, a-t-il précisé. Ces collectivités ont été aussi informées sur l’opportunité, l’alternative qu’elles ont à travers ce nouveau cadre pour répondre aux besoins de leurs populations. C’est dire que c’est un instrument qui est là, qui est un alternatif par rapport aux marchés publics pour répondre aux contraintes qu’ils ont en terme de budget ou de moyens. Il faut dire que le Partenariat Public Privé qui aligne dans le long terme le privé et l’autorité contractante pour réaliser des besoins d’intérêt général. C’est dans cette perspective que cette loi a été mise en place, renseigne M. Lô. Ce dernier s’est réjoui de l’intérêt manifesté par les collectivités territoriales à travers le Sénégal. Dans cette campagne, les étapes, centre, Ouest, Sud, Nord, ont été faites et aujourd’hui, c’est la dernière étape ici à Tambacounda, la zone Est qui regroupe les collectivités territoriales de Tambacounda et celles de Kédougou, rappelle M. Lô.

TAMBAACTU1

Pour passer de l’intégration des Etats à celle des Peuples, il faut une forte implication des Collectivités Territoriales  dans l’effort de développement et d’intégration.

C’est dans  ce cadre qu’il a été décidé par le Conseil des Collectivités Territoriales de l’UEMOA (CCT-UEMOA) de lancer la réalisation du Schéma d’Aménagement Transfrontalier Intégré, troisième du genre, dans le Bassin du Fleuve Sénégal (SATI-BFS) couvrant la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal, lancé officiellement le 27 novembre 2021 à Bakel au Sénégal.

Cet atelier zonal transfrontalier qui se tient aujourd’hui à Bakel, la capitale du Gadiaga, ce dimanche 20 novembre 2022, comme du reste, les deux autres ateliers qui le suivront à Sélibabi en Mauritanie et à Kayes au Mali, auront pour objectif principal de faire un diagnostic territorial approfondi des problématiques d’aménagement  et de développement de l’espace transfrontalier.

A 11 heures, dans la Salle des Fêtes, monsieur Mamadou Fadé Secrétaire Permanent du Réseau des Maires du Bassin du Fleuve Sénégal a présenté le chronogramme de la rencontre qui a vu la présence d’une centaine de personnes  comprenant des représentants du réseau (RMBFS), des Autorités administratives, des représentants des Collectivités Territoriales, les services techniques, les représentants des Forces de sécurité, des organisations de jeunes, de femmes,  concernées par les questions transfrontalières, les organisations socio-professionnelles (agriculteurs, éleveurs, pêcheurs, etc.), les autorités coutumières et religieuses, la société civile, les représentants des partenaires techniques et financiers…

Monsieur El Hadj Doudou Diop, premier Adjoint au Maire de la Commune de Bakel, au nom de l’Honorable Député-maire, monsieur Ibrahima Baba Sall empêché, a souhaité la bienvenue à tous les hôtes de sa ville.

Puis monsieur Abdoulaye Ndao, Directeur Général de l’Agence de Développement Local (ADL) a parlé du SATI et des programmes de son Agence. Pour terminer, il a rassuré les Maires du Bassin du Fleuve Sénégal : « -nous serons à côté du RMBFS pour vous accompagner. »

Au nom du Président du RMBFS, monsieur Ibrahima Baba Sall, le Maire de la Commune de Ballou, monsieur Cheikhna  Camara a lancé un appel au Ministre  des Collectivités Territoriales à travers le Directeur de l’ADL pour la réalisation de certains programmes du Département de Bakel avant 2023.

Monsieur Abdou Khadre Diack Ndiaye, Préfet du Département a remercié les Collectivités Territoriales et l’UEMOA pour l’élaboration du SATI dans l’espace du Bassin du Fleuve Sénégal. Il a parlé de la nécessité de promouvoir une intégration transfrontalière.

Après la  remise de matériel informatique par le Directeur Général de l’ADL au RMBFS, monsieur Cheikhna Camara, Maire de Ballou, au nom de l’ensemble de ses collègues  du Bassin du Fleuve Sénégal,  a remercié monsieur Abdoulaye Ndao pour cet important don.

Le Docteur Mahamadou Mountaga  Diallo, Consultant Principal du Groupe d’Etudes et de Recherches Au Développement (GERAD) a partagé avec les participants dans cet atelier de diagnostic local le SATI en partant  du contexte et de la justification, des enjeux sécuritaires, des dix régions administratives dans les quatre pays qui composent le Bassin du Fleuve Sénégal, l’état des lieux, la situation en matière environnementale…

Quatre commissions ont ensuite été formées pour travailler sur :

  1. Le développement social
  2. Le développement  économique
  3. L’environnement, le changement climatique et les questions transfrontalières
  4. La dynamique transfrontalière.

Initialement programmés pour une heure de durée, les travaux de groupes, vu leur importance, ont débordé de plus d’une heure.

Les présentations en plénière ont permis des ajouts à partir des interventions de certains participants.

Le Consultant Principal du GERAD, le Docteur Mahamadou  Mountaga Diallo, est revenu pour apporter des éclaircissements sur les interrogations de certains participants.

Monsieur Abdoulaye Ndao, Directeur Général de l’ADL a touché plusieurs points dont la responsabilité sociétale dans les zones d’orpaillage, les enjeux sécuritaires… Il a ensuite félicité le présentateur pour son brillant exposé. Comme lors de son allocution du matin, il rassurera le Réseau des Maires du Bassin du Fleuve Sénégal d’être toujours à côté d’eux pour les accompagner.

Pour clôturer au nom du Préfet, le premier Adjoint au Maire de la Commune de Bakel, monsieur Diop  remerciera le DG de l’ADL, le Consultant, ses collègues venus du Département mais du Mali et de la Mauritanie aussi et tous les participants pour le travail sérieux accompli durant cette rencontre. Il souhaitera un bon retour à chacun dans son foyer.

IDRISSA DIARRA BAKEL/TAMBAACTU1

Dakar, 19 nov (APS) – La marche pour la libération du journaliste Pape Alé Niang et l’actualité de l’équipe nationale de football du Sénégal à moins de 72 heures de son entrée en lice à la Coupe du monde Qatar 2022 figurent parmi les sujets les plus commentés par les journaux du week-end.

Des centaines de journalistes, ont manifesté, vendredi après-midi, à Dakar, à l’appel de la Coordination des associations de presse (CAP), pour réclamer la libération de leur confère Pape Ale Niang, directeur du Site d’information Dakar Matin.

Le journaliste, très critique envers les dirigeants actuels du Sénégal, est en détention depuis le 6 novembre pour ‘’divulgation d’informations (…) de nature à nuire à la défense nationale’’, ‘’recel de documents administratifs et militaires’’ et ‘’diffusion de fausses nouvelles’.

Pour la libération de Pape Alé Niang, ‘’la presse gronde dans la rue’’ indique Walf Quotidien dont la Une est illustrée d’une photo montrant des manifestants.

‘’De nombreux journalistes, techniciens de médias ont répondu à l’appel de la Coordination des associations de presse. Tous ont marché pour la libération de Pape Alé Niang, journaliste envoyé en prison pour diffusion d’informations militaires et diffusion de fausses nouvelles’’, rapporte le journal.

La publication évoque une foule à perte de vue et décrit des groupes de personnes brandissant des pancartes et bandeaux sur lesquelles étaient inscrites des slogans du genre ‘’La liberté de la presse sénégalaise n’est pas négociable et nous la défendrons quoi qu’il arrive’’.

‘’Ça presse dans la rue’’ pour exiger la libération de Pape Alé Niang, relate de son côté Sud Quotidien.

Le journal signale que des journalistes, des membres de la société civile, des syndicalistes et hommes politiques ont pris part à cette manifestation pour réclamer la libération sans condition du directeur de publication du site d’informations Dakar Matin.

Pendant ce temps, d’autres publications ont mis l’accent sur l’actualité des Lions qui se préparent avant leur entrée en lice à la Coupe du monde face aux Pays-Bas lundi.

‘’La tanière apprend à vivre sans Sadio Mané » dont le forfait pour la compétition a été confirmé par la Fédération sénégalaise de football (FSF), fait savoir Le Soleil.

Le journal évoque un ‘’vide à combler’’ et signale qu’à Doha, le forfait de Mané a été accueilli avec tristesse et amertume. ‘’Les observateurs et amateurs du ballon rond qui avaient un infime espoir de voir le joueur dans ses œuvres ont déchanté après l’annonce de son forfait. (…) A deux jours de l’entrée en lice du Sénégal face aux les Pays-Bas, personne ne voudrait être à la place du sélectionneur Aliou Cissé qui doit être confronté à un énorme dilemme’’, rapportent les envoyés spéciaux du Soleil à Doha.

Pour L’AS, la ‘’Tanière est secouée mais est soudée » après le forfait de Sadio Mané. ‘’Hier (vendredi), en marge de la séance d’entrainement, certains des coéquipiers du joueur du Bayern ont commenté la blessure du meneur des Lions. Malgré la lourdeur de la nouvelle, ils restent focalisés sur le match de lundi face aux Pays-Bas’’, rassure le journal.

De son côté, Vox Populi souligne que les ‘’Lions sont prêts à rugir pour honorer Mané » et rapporte des propos du capitaine de l’équipe nationale de football du Sénégal, Kalidou Koulibaly. Lequel déclare dans les colonnes du journal : ‘’C’est une absence très lourde. Sadio est très important pour notre groupe. A nous de bien faire les choses, de nous montrer pour lui. On a nos chances contre les Pays-Bas’’.

‘’Un groupe à gérer’’ après le forfait de Sadio Mané, estime pour sa part le journal Bes Bi. ‘’Après avoir encaissé le coup, prévisible mais glaçant, de l’officialisation du forfait de Mané, leur talisman et maître à jouer, Kalidou Koulibaly, Nampalys Mendy et Seny Dieng ont tenu le même discours quant au défi de combler le vide laissé par le joueur du Bayern.

TAMBAACTU1 APS

Trois membres  d’un jury national sont venus d’ailleurs : Dakar, Diourbel et Fatick pour superviser le Concours de récital du Coran organisé  par une société sénégalaise, la SENICO. Il s’agit du Président  Mohamed Lamine Thiam,  d’Aguibou Thiam et d’Ibrahima Dia de la Fédération Nationale des Associations Islamiques du Sénégal.

Sur les huit (8) candidats inscrits, ce jeudi 17 novembre 2022, l’on a noté l’absence d’un garçon pour raison de maladie. Les sept présents issus des Daaras  « Khalid Ibn Walid », « Aicha Bint Aboubacar Sédikh » et « Abdallah Ibn Massaoud » se sont présentés (deux filles et cinq garçons) devant les Officiels pour un tirage au sort correspondant à un numéro et à trois versets à réciter.

Devant une foule immense composée d’hommes et de femmes comprenant  des parents, des amis ou des invités venus soutenir et encourager leur candidat par leur présence physique, l’Etat avait marqué sa présence aussi avec une délégation conduite par le Secrétaire Général de l’Inspection de l’Education et de la Formation (IEF) monsieur Amadou Diouldé Diallo, l’Inspecteur en langue Arabe monsieur Abou Alpha Bâ et monsieur Boubacar Diakhité du Bureau Arabe de l’IEF.

Cette importante cérémonie a débuté par les mots de bienvenue du Représentant Départemental (Bakel) de la Fédération Oustaz  Zakaria Dia qui a présenté les hôtes de la capitale du Gadiaga. Puis le Président du Jury Mohamed Lamine Thiam a expliqué le déroulement du concours qui verra chaque candidat réciter trois versets.

A l’issue de la compétition, cinq sur les sept candidats ayant obtenu au moins 65 points seront sélectionnés et iront représenter les couleurs des Daaras de Bakel  au Concours régional qui se déroulera à Tambacounda  au mois de février 2023. Chacun des quatre Départements  y sera. Seuls quatre concurrents de la région continueront la compétition, c’est-à-dire les phases finales  nationales à Dakar.

Dans l’ordre suivant désigné par le tirage au sort, les candidats, avec beaucoup de sang-froid, dans la Grande Mosquée, ont récité chacun trois versets :

1. Seynabou Ndiaye

2. Mohamed Issyakha Dramé

3. Aminata Adama Coulibbaly

4. Mohamed Boulaye Dramé

5. Boubacar Dramé

6. Adama Dia et

7. Abdoulaye Dramé.

Des moments d’intenses émotions : les voix claires et limpides de ces jeunes candidates et candidats récitant les versets du Saint Coran, devant des centaines de personnes, tout en restant concentrés sur leur sujet relèvent de la maîtrise des versets par la mémorisation et d’un brin de courage.

L’attente n’a pas été longue pour la proclamation des résultats car, au fur et à mesure que les candidats récitaient, les membres du Jury notaient et partageaient les points obtenus.

Les candidats retenus sont dans l’ordre :

1er : Mohamed Issyakha Dramé

2e : Aminata Adama Coulibaly

3e : Abdoulaye Dramé

4e : Mohamed Boulaye Dramé et

5e : Seynabou Ndiaye.

Des allocutions ont été prononcées dont celles  de  l’Inspecteur en langue Arabe et  du Secrétaire  Général de  l’IEF.

Le premier a expliqué la raison de  leur présence avec l’encadrement  de  l’Etat  dans  les  Daaras et les nombreux  programmes qui les concernent.

Le second a insisté sur  l’importance de la rencontre. Les  apprenants ont toujours  été  évalués dans  les Daaras.  Aujourd’hui, dira-t-il, avec SENICO et son GRAND  PRIX, la  compétition devient plus élevée  car allant du  Département, montant d’un cran vers la Région  avant  d’atteindre le niveau National.  Ce que nous  conseillons et souhaitons  pour nos candidats (des Daaras de Bakel) , ajoutera-t-il, c’est  qu’ils dépassent le niveau  régional pour bien  se  classer au niveau national.

En guise de  conseils, et pour clôturer la cérémonie avant la traduction en Soninké du Responsable du Daara Khalid Ibn Walid, le Président Mohamed Lamine Thiam a demandé de continuer le travail entamé puisque le prochain rendez-vous  est fixé dans trois mois à Tambacounda pour cinq (deux filles et trois garçons) retenus à l’issue du concours.

IDRISSA DIARRA/TAMBAACTU1/BAKEL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login form