Les habitants du quartier Saré Guilél de Tambacounda attendent toujours leur numéros de maison qui tardent à être publiés

Mohamadou Bâ dit Bondji délégué du quartier de Saré Guilel qui a subi une croissance exponentielle en quelques années nous apprend que la localité
crééé en 1964 par feu leur père éleveur Guilel Bâ, compte quelque 4000 concessions aujourd’hui. Le quartier a été lotissé depuis 10 ans,et  jusqu’à ce jour aucun propriétaire n’a reçu les documents de régularisation de sa maison. Les autres maux dont souffrent le quartier sont : le manque d’assainissement et de l’éclairage public, l’inscription des enfants à l’Etat civil, le mauvais état des routes, et surtout l’insécurité car les agressions sont courantes dans ce quartier périphérique.
Mohamadou Bâ dit Bondji( au milieu) délégué de quartier répond aux questions d’Ibrahima Seydou Dia en poular :

Abdoulaye Bâ( à gauche en caftan blanc) revient en wolof sur ce que son frère Bondji a dit :

Tambaactu1

Login form