Goudiry : les 10 ans d’existence de l’IEF évalués

Ce 14 Novembre s’est tenu un CDD  au centre de santé de Goudiry pour évaluer les dix (10) ans d’existences  de l’IEF.

L’IEF de Goudiry vient de boucler sa 10ème année d’existence. Des progrès très significatifs sont observés dans les domaines de l’accès, la qualité et la gouvernance. Ces progrès se traduisent par l’accroissement considérable de structures et des effectifs, l’amélioration de la qualité des enseignements/apprentissages et le renforcement de capacités des personnels, enseignants, administratifs et des membres de la communauté. Cela a sans nul doute contribué au relèvement assez satisfaisant des taux de réussite au CFEE, à l’entrée en 6ème et au BFEM depuis quelques années.

Cependant, ces quelques acquis ne doivent pas cacher les difficultés dans le pilotage du secteur. En effet, le déficit en ressources et humaines impacte négativement sur le fonctionnement des structures et sur les performances.C’est pourquoi il urge d’interpeller toutes les familles d’acteurs à travers cette rencontre pour  que des stratégies et  des  actions  concrètes  soient  menées  pour  non seulement  trouver  des   solutions  aux  problèmes  mais  améliorer  davantage  les performances.(l’IEF nous a fait la présentation du document).

A la sortie du séminaire des rentrées de classes, une feuille de route & été stabilisée  et  partagée  avec tous les acteurs.5 priorités ont été retenues par le ministère :

  1. Promouvoir  un  climat  social  apaisé  dans  le secteur
  2. Renforcer l’efficacité  et  l’efficience du  système éducatif
  3. Renforcer les  capacités  des enseignants et améliorer la qualité du  pilotage  du  système éducatif
  4. Assurer à  tous  une  éducation de base de qualité
  5. Systématiser l’éducation aux valeurs

Les intervenants de part et d’autre n’ont pas laissé le phénomène des abris provisoires et du manque d’enseignants dans le département de Goudiry,

Car il y a jusqu’à présent des élèves qui apprennent par terre sur des nattes donc le slogan  0 abris de l’Etat du Sénégal n’est pas une réalité à Goudiry.

De même que le déficit d’enseignants que déplore l’IEF de Goudiry est lié à un nombre de mouvement des enseignants supérieur par rapport aux nouveaux arrivés.

Pour conclure l’IEF rappelle à toutes les familles d’acteurs que l’amélioration des performances du secteur de l’Education nous interpelle tous et par conséquent j’invite chacun à renouveler son engagement.

Pour relever les défis que nous pose le secteur, il nous faut encore plus de détermination à résoudre  les  questions qui ont pour nom : la redynamisation des organes  de gestion, de dialogue et de concertation, la stabilité des effectifs du personnel enseignant et l’amélioration continue du niveau académique et professionnel des enseignants.

Nous devons tous resserrer nos rangs autour de cette école et conjuguer nos efforts, pour atteindre nos objectifs.

Douga Cissokho/Tambaactu1

Login form