Tambacounda : projet ECOPAIX, lancé

Cérémonie de lancement du projet ECOPAIX comprenant la mise en place d’une entreprise de production d’eau potable et de vente de glace à grande échelle  initié par le Professeur Cheikh Alioune Ndao suivi d’une conférence sur la non violence.

Le quartier abattoirs a abrité une grande rencontre dont l’objet était de lancer le projet ECOPAIX de Cheikh Alioune Ndao comprenant la mise en place d’une entreprise de production d’eau  potable de vente glace avec l’assistance de toute la population environnante. La cérémonie  a accueilli des personnalités de marque comme l’Inspecteur d’Académie Monsieur Alassane Niane, le Sécrétaire Général de l’Ordre des écrivains et Secrétaire Exécutif du GADEC, Monsieur Alassane Guissé, L’Inspecteur du Travail Monsieur Malick Ndour , le Vice Président de la Chambre du Commerce Monsieur Asse Kassé et tant d’autres autorités étaient  aux cotés du cheikh . Aussi, des étrangers venus des quatre coins du monde figuraient dans l’assistance et dans son équipe technique personnelle.

Cheikh Alioune Ndao, dira, un des présentateurs qu’il  est un sénégalais disciple de feu Ablaye Diéye alias Allahou Wakhidoun depuis ses périodes d’étudiant qui l’avait initié aux sciences cachées du soufisme. Cette double éducation spirituelle et temporelle lui conduira au sommet de son être. Professeur de Mathématique, Professeur d’Anthropologie, Maitre  de Conférence, Ecrivain, auteur de plusieurs livres et d’ouvrages (plus d’une vingtaine),  Chef d’entreprise mais pas comme les autres puisque c’est un entrepreneur social. L’homme Cheikh Ali Ndao est aussi un Maitre Soufi qui a succédé à Cheikh Ablaye Diéye sur la chaine Initiatique des maitres de Khoumatil Khadim. Une chaine qui est fondée par Cheikh Ahmadou Bamba Macké, ce grand Saint Soufi de la fin du dix neuvième siècle.

Après la cérémonie de lancement nous avons interviewé le Cheikh Alioune Ndao que nous vous présentons à l’intégral ci-dessous.

Tambaactu1 : Aujourd’hui c’est le lancement officiel de votre nouvelle entreprise, pouvez vous nous parler des motivations qui vous ont poussé à le mettre sur pied ?

Cheikh Alioune Ndao : Bon l’entreprise, c’est juste le prolongement de ce qu’on a initié et qu’on voudrait élargir et prolonger à plus grande échelle. Ce qui nous a poussés à avoir des moyens plus puissants pour pouvoir toucher une partie de la population pour ne pas dire arriver à satisfaire les besoins de tout le monde. Pour ce projet comme la priorité pour Tambacounda c’est surtout la chaleur c’est pourquoi nous avons commencé par là. En tout cas nous avons commencé par là également, par ce que dans la non-violence, il faut toujours partir d’un diagnostic social, c’est-à-dire voir le problème auquel tout le monde est confronté et à partir d’analyse porter une alternative. C’est la raison pour laquelle, on a commencé avec la distribution de l’eau et faire que celui qui a vingt cinq francs CFA même peut avoir de la glace.

Tambaactu1 : Professeur, vous allez installer votre entreprise dans ce quartier pourquoi ?

Cheikh Alioune Ndao : Je dirai que la boussole divine nous a guidés au quartier Abattoirs qui est considéré comme le quartier le plus pauvre de la région de Tambacounda. Donc ça répond bien à la démarche de la non-violence qui consiste à ce qu’aussi bien que le pauvre que le riche ne se sente pas différencier par le produit.

Tambaactu1 : A attendre le prix que vous évoquez, on sent bien que vous accordez de l’importance au social. Qu’en ait t’il vraiment ?

Cheikh Alioune Ndao : C’est-à-dire que quand on parle du social, c’est quelque chose qui a toujours intéressé DIEU et d’ailleurs, vous verrez que tous les prophètes ont été des prophètes sociaux. Pourquoi, ils ont été des prophètes sociaux c’est par ce qu’ils ont été des penseurs sociaux et en tant que penseur social c’est cela qui leur permet pout toute idée qui vienne, qu’ils soient en mesure de lui donner une dimension sociale. Et quand on parle de l’idée de DIEU, on le pense de différente manière, mais eux, ils ont su lui donner une dimension sociale. D’ailleurs c’est ce qui amène beaucoup de révoltes dans toutes les sociétés parce que les tenants du pouvoir ont su que ces hommes là viennent avec un DIEU social et vont procéder au renversement de leur pouvoir parce qu’effectivement, ils permettaient que triomphe la liberté, que triomphe la justice et que triomphe l’égalité. Vous verrez que tous sans exception ont été confrontés aux pouvoirs de leur époque.

Tambaactu1 : Aujourd’hui, on parle de lancement d’entreprise, donc on est en droit de se penser que vous avez des partenaires ou que vous y allez avec vos propres moyens. Dites nous quelle chose sur cela ?

Cheikh Alioune Ndao : C’est dire, comme je dis toujours, on pense surtout quand on parle d’entreprise, au capital et on sait que ce n’est pas une approche qui va répondre aux besoins de tout le monde et la preuve en ait que vous entendez toujours : je voudrai faire ceci, je voudrai montrer cela ou encore je voudrai ouvrir une entreprise, mais je n’ai pas le capital financier. Mais, quand vous parlerez de capital humain tout le monde se pose la question qu’est ce que c’est ? Et pourquoi tout le monde se pose cette question ? C’est parce que, quand tout le monde l’a, c’est comme si çà n’existait pas parce que personne n’en use. C’est pour çà qu’on voudrait partir avec nos propres expériences pour montrer que tous les problèmes de l’humanité qui se posent comme des problèmes aux humains, en fait vous verrez qu’il n’ya que les hommes qui ont eu la puissance du capital humain qui ont su apporter des alternatives à ces problèmes auxquels dés fois même les états se désengagent.

Tambaactu1 : Qu’en ait t’il pour vos perspectives Cheikh Alioune Ndao? Aujourd’hui c’est une entreprise d’eau et de glace  et demain ce sera quoi ?

Cheikh Alioune Ndao : C’est faire découvrir à tout un chacun son capital humain. Puis à partir de là, on va pouvoir faire une synergie de ces capitaux humains pour véritablement changer l’ordre des choses. Puisque c’est le cadre seul où vous pouvez dégager une ligne directrice de vertu et de valeur permettant à tout un chacun d’y adhérer. Ce qui permettra de développer le pays et on y croit fortement et profondément.

Tambaactu1 : Dans l’assistance, on constate qu’il y’a des  personnes étrangères et des races différentes et qui sont vos hôtes, elles viennent d’où et que pouvez vous nous dire sur eux ?

Cheikh Alioune Ndao : Elles viennent des quatre coins du monde. Avant de venir à Tambacounda, on installe des écoles de non violence dans un peu partout à travers le monde. Ceux là sont bien encrés dans la pensée, ils se sont bien fixés dans l’idéal et que là où ils sont, eux aussi ils  œuvrent pour leur pays parce que c’est la seule culture de développement à l’échelle planétaire qui peut apporter la paix et peut permettre la paix. Il n’y’a pas d’autre forme de développement ou d’économie pour cela.

Le capitalisme lutte contre le communisme, le communisme contre le capitalisme et le socialisme par rapport à l’occident. Vous voyez donc, c’est le principe des contraires. En fait, dans ce principe des contraires, chacun pense que c’est l’autre son ennemi. Ainsi quand on parle de première puissance ou de deuxième puissance, ce n’est rien d’autre que chacun se dit que c’est lui qui doit diriger le monde. Vous voyez c’est cela.

Tambaactu1 : Cheikh Alioune Ndao, quel est votre dernier par rapport à ce bref interview ?

Cheikh Alioune Ndao : En fait j’ai un dernier mot en continue qui est tout simplement que c’est seulement avec la paix qu’on peut construire. En dehors de la paix on ne peut rien construire.

Merci Cheikh Alioune Ndao

Au total, toutes les autorités qui sont intervenus sont allés dans le sens de magnifier l’opportunité que représente ce projet dans da la région. Tambacounda est en effet une localité où les initiatives sont rares et doivent être davantage développées.

 Par ailleurs il sied à partir de ce projet de lancer une dynamique participative  entre les porteurs de projets et les populations afin de permettre au plus nombre de Tambacoundois et de Tambacoundoise de bénéficier des opportunités de gains de revenus nécessaires à la subsistance.

Au delà, de l’augmentation du bien être dont pourrait  jouir les Tambacoundois à travers ce projet du cheikh, résulte le fait qu’il augmente le volume d’eau potable mis à la disposition des populations selon un conditionnement de qualité et un prix accessible à tous.

Nous vous donnons ci contre les impressions de Monsieur Asse Kassé Vice Président de la chambre de Commerce  et de Monsieur Alassane Guissé Secrétaire Général de l’Ordre des Ecrivains et Secrétaire exécutif de GADEC  qui de plus est le Président de la Commission Scientifique de la SAFRA (Semaine de l’Amitié et de la Fraternité de l’Afrique de l’OUEST) sur le Cheikh et son entreprise.

 Asse Kassé, le vice président de la Chambre de Commerce qui a honoré de sa présence la cérémonie du professeur Cheikh Alioune Ndao, nous a confié que c’est une grande satisfaction qu’il a de se prononcer sur le Professeur. Le Vice Président de la chambre de commerce dit qu’il a discuté avec le Cheikh dont il avait entendu parler depuis longtemps et il avoue que c’est un plaisir pour lui de l’avoir rencontré et d’avoir échangé avec lui.

Il a par la suite renseigné que le Cheikh est porteur d’un projet pour la région de Tambacounda et ce projet qui va dans le sens de l’entreprenariat est d’une extrême importance pour les populations de la région.

Personnellement, Monsieur Asse Kassé pense qu’il faut accueillir le Cheikh les bras ouverts et l’accompagner dans ses ambitions, comme, il estime que les gens doivent s’impliquer pour la réussite de ce projet pour le bonheur de la région.

Alssane Guissé Secrétaire Exécutif de GADEC, Secrétaire Général de l’ordre des écrivains de la région de Tambacounda et c’est à ce titre qu’il a été invité à la cérémonie de lancement du projet ECOPAIX et à même temps il est le président de la commission scientifique de la SAFRA (Semaine de l’Amitié et de la Fraternité)

Il a souligné d’abord, qu’il assistait avec plaisir à la cérémonie de lancement du projet du Cheikh Alioune Ndao qu’il fait en partenariat avec des personnes qu’il connait bien comme Monsieur souleymane Kamité qu’il a connu comme jeune instituteur au village de Ségoucoura  dans les années 84 à 86 et qui depuis ne cesse de contribuer au développement de la région de Tambacounda par son implication dans plusieurs initiatives au développement.

Ensuite, il a confié qu’il a suivi le projet du Professeur et qu’il l’a écouté avec beaucoup d’attention  ainsi que ses collaborateurs et partenaires et il a été séduit par l’approche qui consiste avoir confiance aux communautés à la base dont le collectif du Cheikh a usé. En effet cette approche consiste pour chaque territoire à faire le diagnostic afin de savoir quelle est la situation qui y prévaut, de faire l’état des lieux, d’identifier les problèmes et les opportunités de résolutions des ces problèmes.

En outre, il a estimé que le choix du cheikh sur la région de Tambacounda est salutaire et très courageux quand on sait que cette partie du pays était considérée comme une zone de pénitence et de punition à cause de la pénibilité de ses conditions climatiques entre autres.

Amadou Ndiaye/Tambaactu1

Login form