Tambacounda : la toussaint est célébrée dans la commune

Premier  Novembre : fête de la Toussaint ; Mot de Bienvenue de l’Abbé Théophile Bonang au Nom de son Excellence Monseigneur Jean Pierre Basséne, Evêque de kolda et Administrateur Apostolique de Tambacounda, au Gouverneur de la Région de Tambacounda Omar Mamadou Baldé et sa Délégation lors de son passage au cimetière Catholique au quartier Gourel.

Monsieur le Gouverneur de la Région de Tambacounda, Monsieur le Préfet départemental, honorables Députés de la région, Mr le Président du Conseil Départemental, Mr le Maire, Mr le Colonel, Commandant de la  de la Zone Militaire numéro 4, Mr le Commandant de la Légion Est de Gendarmerie, Mr le Commandant du Groupement d’Incendie et de Secours, Monsieur le Commissaire Central, Chef du Service Publique, Mr le Directeur des Douanes, Mr l’Inspecteur des Eaux et Forets, Mr le Conservateur du Parc National, Mr les Chefs de services régionaux et départementaux, Mr le Président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture, Mr l’Imam Ratib de Tambacounda, vous les autorités civiles, militaires et religieuses , chers confrères dans le Sacerdoce, Frères et Sœurs en Jésus Christ, Chers amis croyants ;

Après le dépôt de gerbe de fleurs par Monsieur le Gouverneur et le commandant de la zone, il me revient l’honneur de prendre la parole au nom de son Excellence Monseigneur Jean Pierre Basséne, Évêque de Kolda et Administrateur Apostolique de Tambacounda, au nom de toute les communautés chrétiennes du Diocèse, pour vous souhaiter la bienvenue dans notre cimetière, vous et la délégation qui vous accompagne.

En effet, après avoir présidé tôt ce matin, la cérémonie de dépôt de Gerbe de fleurs, au Monument aux Morts de la Place SOWETO de Tambacounda, vous avez pris votre bâton  de pèlerin de la foi pour visiter tour à tour les cimetières de la commune de Tambacounda. La communauté chrétienne qui vous accueille ici vous est très reconnaissante et vous remercie du fond du cœur pour votre témoignage de foi, d’espérance et de charité.

Monsieur le Gouverneur, votre présence parmi nous, traduit éloquemment l’importance que les hautes autorités de notre pays accordent à nos cérémonies religieuses. On ne dira jamais assez que le Sénégal est un pays de croyants, un pays qui vit de foi, d’espérance et de charité. Sa profonde religiosité se perd dans la nuit des temps. On comprend alors pourquoi, son Excellence le Président de la République Macky  Sall et son Gouvernement que vous représentez ici, ne ménagent aucun effort pour soutenir les différentes confessions religieuses du pays. Comment ne pas magnifier la laïcité en vigueur au Sénégal? Une laïcité qui ne nie pas les religions, mais au contraire facilite la pratique religieuse à tous les croyants, sans distinction. Comment ne pas magnifier la tradition séculaire du dialogue interreligieux au Sénégal ?

Au regard de ce qui se passe dans certains pays du monde, certains tendances donnent l’impression que les religions sont un facteur de division qui peut provoquer des incompréhensions, des agressions, des haines voire des guerres. Alors que les religions sont faites pour unir les hommes et pour les diviser.

Le constat est général qu’au Sénégal, les différentes confessions religieuses ne constituent pas un facteur de division, de haine et de violence, bien au contraire. Au Sénégal, les religions sont au service de l’homme et tout homme. Par leur forte capacité de mobilisation, elles assurent la paix et la cohésion sociale. Les différents colloques sur le dialogue interreligieux qui se tiennent un peu partout dans le monde citent le Sénégal en exemple comme un des rares pays dans le monde actuel que l’on met toujours en avant pour prouver qu’une cohabitation harmonieux et fructueuse entre les peuples et entre les fidèles de différentes religions est possible. C’est bien une grâce que dieu a donné à notre pays.

Notre pays est un ilot de paix dans un contexte sous régional instable. Cette chance te cette grâce méritent d‘être soigneusement entretenues et développées. C’est un atout dont il faut saisir l’importance et la portée et qu’il faut préserver jalousement face aux  velléités de division et d’intégrismes qui se développent aux alentours. Il  est donc d’une grande importance que les fils et les filles de ce pays redoublent de vigilance en prenant toujours les devant afin que le Sénégal ne connaisse jamais des situations dramatiques comme certains pays de la sous région.

Monsieur le gouverneur, les saints que nous célébrons aujourd’hui, ont été justement des hommes et des femmes vigilants dans la foi, la prière et le travail. Ils sont très divers de par leur temps, leur race, leur peuple, leur  rage, leur religion, leur condition économique et sociale. Ce qu’‘ils ont de commun, ce qui fait qu’ils sont devenus saints : c’est leur foi inébranlable en Dieu et leur engagement indéfectible au service de Dieu et des hommes. Ils ont mis en pratique les béatitudes proclamées par le Christ sur la Montagne Sainte. Nous sommes invités à imiter si nous voulons avoir part au bonheur du ciel comme eux. La fête au ciel commence dés ici bas, elle n’est pas à renvoyer pour plus tard. Dans cette existence présente de chaque jour que nous recevons de la grâce de Dieu, la vie éternelle est déjà commencée, et nous vivons dans l’espérance que s’accomplisse un jour la communion définitive avec Dieu et tous les saints.

Nous devenons des saints à travers nos activités quotidiennes, à travers notre travail, au bureau, au syndicat, à l’école, en famille ; mais à condition que nous les fassions avec amour : amour de Dieu et du prochain. Tous les tempéraments toutes les situations humaines, toutes les formes de devoir d’état peuvent devenir matière à de sainteté.

Que la grâce de tous les saints que nous célébrons aujourd’hui, repose sur votre personne, à vous Monsieur le Gouverneur et sur les membres de votre famille! Que les mêmes grâces divines reposent également sur tous les membres de la délégation qui vous accompagne et sur leurs familles. Enfin que les grâces de tous les saints reposent sur tous les croyants de pays. Pour un Sénégal de paix, de bonheur, de joie et de prospérité.

 

Amadou Ndiaye/Tambaactu1

Partagez