LE PROJET NEEMA APPUI LES FEMMES DE LA REGION DE TAMBACOUNDA A TRAVERS LE COMITE CONSULTATIF DES FEMMES CE 08 MARS 2019

Dans le cadre de la célébration de cette journée internationale des droits de la femme avec la présence de l’Adjointe au gouverneur chargée du développement, Madame Awa Ndiaye Diop, le projet USAID/ NEEMA a bien accueilli les femmes de la région de Tambacounda en compagnie du comité consultatif des femmes de Tambacounda. Cette rencontre a rassemblé les cœurs et les esprits, c’est le fruit qu’on a récolté aujourd’hui 08 mars avec une grande mobilisation, dira Madame Coly Mabinta Sambou chargée de l’information et de l’éducation pour la santé au niveau de la région médicale de Tambacounda. Le thème de cette année qui parle de penser équitablement, de bâtir intelligemment et d’innover ; les femmes autour du comité consultatif avec l’appui d’un partenaire à savoir Action Aide ont innové ; car l’activité se tient présentement dans le jardin où les femmes s’activent dans le domaine du maraîchage bio sachant que ce genre de maraîchage  peut donner de la bonne santé. Ce maraîchage bio peut amener le changement dans la population si les femmes se lèvent et disent non aux produits chimiques et aux pesticides. A cet effet il y aura une bonne santé au niveau de la population, des femmes et des enfants qui constituent les couches vulnérables. Et s’il y a une bonne santé on peut aspirer au développement. C’est l’innovation de cette année ici dans la région de Tambacounda, renseigne Madame Coly. Le partenaire qui accompagne ces femmes se trouve être le projet NEEMA qui intervient dans le cadre de la santé maternelle, néonatale et infantile ; quand on parle de cela, c’est dire qu’on s’adresse à la femme car c’est elle qui met au monde. Et ce sont les enfants qui deviendront les adultes de demain. Sans aussi oublier un important programme qui est là c’est-à-dire les violences basées sur le genre. Donc le partenaire a vu juste parce que les objectifs de ce dernier collent avec le thème qui est choisi pour ce 08 mars 2019 ; parce que les femmes souffrent des problèmes liés à la santé, aux violences basées sur le genre. Pour Madame Coly, il faut mettre le paquet sur les innovations ; c’est-à-dire comment les femmes peuvent innover pour aboutir à l’émergence. En effet il faut que les femmes soient accompagnées dans la formation, dans la gestion et dans le suivi des activités qu’elles mènent. C’est un panel qui est organisé sur du concret à savoir  la lutte contre l’utilisation des pesticides. Il faut dire que ce panel est animé par des femmes qui connaissent bien le thème. L’accent a été mis sur les femmes qui évoluent en milieu rurale pour voir en leur niveau ce qu’il convient de faire. Il y a des avancements dans le domaine de la technologie puisque de nos jours on voit des femmes rurales bien manipuler par exemple le watsapp.Il faut dire que le fait de Communiquer dans la distraction, c’est important parce que quand les femmes se rencontrent, elles aiment se montrer et se retrouver dans la joie. A signaler aussi que parfois les femmes ont beaucoup de problème de  stress et cette distraction peut l’enlever. Avec l’appui de NEEMA une évaluation se fera par rapport à l’activité de cette journée pour voir comment les échéances futures se réaliseront. L’émergence peut passer par les femmes et on a dit par ailleurs que sans les femmes il ne peut pas y avoir de l’émergence, rappelle Madame Colly.

www.tambaactu1.com

Login form